En guise de présentation


Les Editions Inedits ont pour vocation l'inventaire des ouvrages qui n'existent pas, mais qui pourtant ont ou ont eu une influence sur la littérature. Le "Nécronomicon" bien connu des lecteurs de Lovecraft en est un exemple. "Le roi en jaune" en est un autre, Kilgore Trout est un auteur parfaitement inédiste, et ces pages leur rendent hommage tant que faire se peut....
Par ailleurs, plutôt que se perdre dans les méandres de la virtualité, nous vous proposons ici de découvrir notre activité concrète (littéraire et théâtrale).

Rechercher dans ce blog

mardi 13 septembre 2016

Kilgore Trout : "Gilgongo !" - Inédisme


KILGORE TROUT : "Gilgongo !"
COLLECTION KILGORE TROUT N°20 

Trout composa dans sa tête un canevas anti-conservateur qu'il intitula :

« Gilgongo! »


Gilgongo était l’histoire d'une planète où il ne faisait pas bon vivre du fait qu'on y créait beaucoup trop.

L'histoire commençait par le récit d'une grande réception donnée en l'honneur d'un homme qui était parvenu à détruire, jusqu'à son dernier spécimen, une espèce d'ours charmants qu'on appelait des pandas. Il avait consacré sa vie à cette tâche. Des assiettes avaient été spécialement conçues pour cette occasion, et chaque convive devait emporter la sienne chez lui en souvenir. Sur chaque assiette avait été imprimée la date de la réception et l’image d'un petit ours.

Au-dessous de l'image, se lisait le mot :

GILGONGO !


Ce qui, dans le langage de la planète, signifiait : «Disparu».

Tout le monde se réjouissait que les petits ours fussent gilgongo, car les espèces étaient déjà beaucoup trop nombreuses sur la planète. Chaque heure voyait apparaître son contingent d'espèces nouvelles. Il n'existait pas la moindre possibilité pour qui que ce soit de se préparer à la stupéfiante diversité des animaux et des végétaux qu'on pouvait rencontrer.

La population faisait de son mieux pour réduire le nombre des espèces, afin que la vie devienne plus facilement prévisible et planifiable.
Mais la créativité de la nature était beaucoup trop puissante. A la fin, une couverture vivante de plus de trente mètres d'épaisseur étouffait toute possibilité d'existence à la surface de la planète. La couverture était composée de pigeons voyageurs, de vautours, d'aigles royaux des Bermudes et d'escadrilles de grues aux clameurs stridentes. 

Kurt VONNEGUT, Jr. – Le breakfast du champion (Editions J'ai Lu, pp. 109-110 ; traduction : Guy Durand).


https://www.behance.net/gallery/1585141/GILGONGO
Comme c'était le cas pour "Pornogastrie", "Gilgongo !" est un ouvrage que Trout n'a fait qu'imaginer. Il a toutefois inspiré à son tour d'autres artistes, comme en témoigne cette gouache sur papier ci-contre signée Alëna Skarina - qui s'est amusée à illustrer d'autres Trout dans un style bien à elle.
Gilgongo !, c'est aussi une maison de disques
 
et un groupe de ... musique portugaise ? Brésilienne ??

C'est le nom d'une "police", c'est à dire une famille de caractères d'imprimerie
(dont nous nous sommes exceptionnellement servis pour composer la couverture de ce volume)


On peut même trouver des meugues "Gilgongo !"


Mais je dois tout de même dire que la palme de l'adaptation de Gilgongo ! au cinéma revient à l'équipe du documentaire "Océans", réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, avec la fameuse séquence de "Disparus !"
Disparus !
S'inspirant de la salle des espèces disparues du Museum d'Histoire Naturelle de Paris, le film s'applique le long d'une séquence de faire un inventaire laconique des espèces Gilgongo.
On y retrouve l'esprit de Trout dans toute sa dimension tragi-comique, je dirai même plus : grotesque - tant l'ampleur des dégâts est monstrueuse...
Enregistrer un commentaire

A venir...

Archives photos et vidéos : Thunos, L'étoffe des songes, Le talon de fer, Contes, L'innamoramento, Dans les bois la marguerite, Ballet Monstre, Ubu Président ...

Kilgore TROUT : hagiographie

Le catalogue enrichi des Editions Inedits