En guise de présentation


Les Editions Inedits ont pour vocation l'inventaire des ouvrages qui n'existent pas, mais qui pourtant ont ou ont eu une influence sur la littérature. Le "Nécronomicon" bien connu des lecteurs de Lovecraft en est un exemple. "Le roi en jaune" en est un autre, Kilgore Trout est un auteur parfaitement inédiste, et ces pages leur rendent hommage tant que faire se peut....
Par ailleurs, plutôt que se perdre dans les méandres de la virtualité, nous vous proposons ici de découvrir notre activité concrète (littéraire et théâtrale).

Rechercher dans ce blog

jeudi 19 décembre 2013

TABULA RASA : Le DVD

On vous le promettait depuis la Saint Glinglin, puis aux Calendes grecques, puis pour la sortie de la Crise : le voici ! Le spectacle écrit en Février 2010, joué en Juin 2010, et dont les images ont été montées entre Février 2011 et Août 2013, arrive dans le traîneau du Père Noël. J'ai nommé :

TABULA RASA


Les circonstances du montage ont été épiques et ponctuées par de très récurrentes pannes de matériel, voire d'explosions de disque dur remettant en question l'intégrité des données. J'ai à cette occasion pu faire la connaissance des services des nouveaux enchanteurs de notre ère, des gens qui travaillent en milieu stérile, avec combi intégrale et tout le bouzin, pour ouvrir et récupérer les données d'un disque dur même irrémédiablement grillé. Rien ne se perd, et le particulier peut aussi dorénavant faire appel à des experts qu'on aurait réservés il y a encore dix ans à la seule CIA. Joie et sérénité de notre monde moderne !!!!

Je l'ai donc compris : on ne touche pas impunément à des concepts comme la table rase sans en faire un minimum l'expérience... Et encore, j'écris ces lignes pendant que mon ordi s'échine à transcoder le fichier de montage en un fichier à graver sur un DVD, et je trouve qu'il chauffe pas mal, l'animal. Tant que je n'aurais pas mis la galette dans un mange-disque de salon, je ne serai pas tranquille...

Vous pouvez d'ores et déjà apprécier ce travail dans sa version "Tontube", plateforme de diffusion vidéo qui, quand le truc va se scratcher, va faire des malheureux. M'enfin bon, les gars, faut pas se leurrer, c'est pas parce que vous le collez sur une galette que l'oeuvre va vous survivre davantage. Car l'obsolescence programmée, dans son entropique humeur, vous débarrassera aussi de tout cela plus tôt que tard. On en reviendra aux bouquins certainement un de ces quatres, mais - ben tiens ! - p'têt même qu'on saura plus lire et écrire à ce moment-là.

Boaf ! On n'en est pas là, hein les gars !



Les gars ? Vous êtes là les gars ???

vendredi 27 septembre 2013

Les Justes, d'Albert Camus, du 16 au 20 Octobre 2013

En ce centenaire de la naissance d'Albert Camus, nous vous convions à venir voir Les Justes, pièce de 1949 en 5 actes dont l'action se situe à Moscou en 1905, interprétée par la toute jeune Compagnie "Les justes au corps".
Un groupe de combat du parti socialiste révolutionnaire est chargé d'exécuter à la bombe le Grand Duc Serge un soir où celui-ci se rend au théâtre...



Au Bahut, 18 avenue du président Salvador Allende 94110 Arcueil (RER B : arrêt Laplace)
Salle Falaises et Plateaux (2eme étage)

Les mercredi 16, jeudi 17, samedi 19 octobre à 20h30 et le dimanche 20 octobre à 17h.
La participation aux frais est de 5€
Réservation :
Mail (à privilégier) : lesjustesaucorps@gmail.com
Tel : 06 24 10 48 43
Venez nombreux, mais ne tardez pas à réserver, la salle se remplit rapidement !

"Un bruit terrible ! Il a suffit d'un bruit terrible et le voilà retourné à la joie de l'enfance."

samedi 14 septembre 2013

Kilgore Trout : "La peste sur roues" - Inédisme


Kilgore TROUT : "La peste sur roues"
COLLECTION KILGORE TROUT N°15

"Le plus populaire des livres de Trout, "La peste sur roues", s'était vendu à une époque jusqu'à douze dollars, à cause des illustrations. Il coûtait à présent un dollar, et ceux qui déboursaient cette somme ne se souciaient même pas des illustrations. Ils payaient pour le texte.

(...) Le texte du livre décrivait l'existence des habitants d'une planète agonisante du nom de Lingo-Trois, dont les habitants ressemblaient à des automobiles américaines. Ils avaient des roues. Ils étaient mus par des moteurs à combustion interne. Il se nourrissaient de fuel fossile. Toutefois, ils n'étaient pas fabriqués. Ils se reproduisaient. Ils pondaient des oeufs contenant des bébés automobiles, et les bébés grandissaient dans des mares d'huile, formées par les résidus de vidanges des carters adultes.
Lingo Trois avait été visitée par des voyageurs de l'espace, et ceux-ci avaient appris que la race des créatures qui l'habitaient était en train de s'éteindre, car elle avait détruit les ressources de la planète, y compris son atmosphère.
Les voyageurs de l'espace n'avaient pas grand chose à leur offrir en fait d'assistance matérielle. Les créatures automobiles espéraient leur emprunter un peu d'oxygène, et persuader leurs visiteurs d'emporter sur une autre planète au moins un de leurs œufs  afin qu'il puisse éclore et qu'une autre civilisation automobile puisse s'y développer. Mais l’œuf le plus petit pesait encore vingt-quatre kilos, et les voyageurs de l'espace n'avaient pas plus d'un pouce de haut, et leur cabine spatiale n'était pas plus grande qu'une boîte de chaussures d'un habitant de la Terre. Ils étaient originaires de Zeltodimar.
Le porte-parole des Zeltodimariens se nommait Kago. Kago annonça que tout ce qu'il allait pouvoir faire serait de dire à tous les habitants de l'Univers à quel point les créatures automobiles avaient été admirables ; et voici les paroles qu'il adressa à tous ces grands seigneurs rouillés, à cours de gaz vital : "Vous passerez, mais l'on se souviendra de vous à jamais."
A ce point de l'histoire, une illustration montrait deux jeunes Chinoises, des jumelles apparemment, les jambes largement écartées.


"Plague on Wheels" par Alëna Skarina
Ainsi Kago et son brave équipage de petits Zeltodimariens, qui étaient tous des homosexuels, poursuivirent leur croisière à travers l'Univers, perpétuant partout le souvenir des créatures automobiles. Ils arrivèrent enfin sur la planète Terre. Kago, en toute innocence, parla des automobiles aux habitants de la Terre. Kago ignorait que les êtres humains puissent être détruits par une idée aussi aisément que par le choléra ou la peste bubonique. Il n'existait pas sur Terre la moindre procédure d'immunisation contre les idées stupides.

C'était la raison pour laquelle, à en croire Trout, les êtres humains étaient incapables de rejeter les idées mauvaises : 
"Les idées, sur la Terre, sont des emblèmes d'amitié ou d'hostilité. Leur contenu n'a pas la moindre importance. Les amis s'accordent dans l'expression de leur mutuelle amitié. Les ennemis s'opposent mutuellement dans l'expression de leur hostilité.

Pendant des siècles ou des millénaires, les idées que pouvaient avoir les habitants de la Terre n'ont pas eu une grande importance, car, de toute manière, ils ne pouvaient pas en faire grand chose. Autant en faire des emblèmes puisqu'elles ne pouvaient servir à rien.
Ils avaient même un proverbe pour montrer à quel point les idées peuvent être futiles :
"Si les souhaits avaient des jambes, tous les crève-la-faim rouleraient carrosse."
Et voilà que les habitants de la Terre découvrirent les outils. Brusquement, le fait de s'accorder avec un ami devint une forme de suicide, ou pis encore. Et néanmoins, on ne cessait pas de conclure des accords ; non pas pour des raisons de bon sens, ou d'honnêteté, ou de salut personnel, mais tout simplement à cause de l'amitié.
Les Terriens continuaient de pratiquer l'amitié, alors qu'ils auraient mieux fait de réfléchir. Et, même quand ils fabriquaient des ordinateurs, afin que ceux-ci puissent penser un peu à leur place, ils les programmaient dans le cadre de l'amitié, bien plus que dans celui de la sagesse. Ainsi, leur sort fatal était fixé. Des crève-la-faim allaient rouler carrosse."
Un siècle après l'arrivée sur Terre du petit Kago, si l'on en croit le roman de Trout, sur cette sphère bleue et verte, jadis paisible, humide et nourrissante, toute forme de vie était morte ou mourante. Partout, le sol était jonché des carapaces des grands scarabées, fabriqués et adorés par l'homme. C'étaient les autos. Elles avaient tout exterminé.
Le petit Kago lui-même était mort longtemps avant la mort de la planète. Il avait essayé de faire un discours, dans un bar de Détroit, sur les méfaits de l'automobile. Mais il était si minuscule que personne ne faisait attention à lui. Il s'allongea pour prendre un moment de repos, et un ouvrier de l'automobile, qui était ivre, le prit pour une allumette. Il le tua, en essayant à plusieurs reprises de l'allumer : il le frottait contre le plateau de zinc du bar."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Le breakfast du champion (Editions J'ai Lu ; pp.38-42  ; traduction : Guy Durand).

samedi 8 juin 2013

L'innamoramento

L’INNAMORAMENTO
Tragédie en 22 scènes
Durée : 2h00

Création collective
Adaptation et mise en scène : Marc DUMONTIER

Pour la Compagnie Falaises & Plateaux

"Mon amour et moi formions comme un pays à deux. 
Et dès lors que ce pays cessa d'exister, je suis devenu un sans-patrie."

avec tous mes remerciements quasi amoureux à : Mathéo, Alice, Mathilde, Camille, Lucile, Vivian , Laurine, Pascal, Laurent, Florence, Viviane, Pierre.


Parler, faire vivre, incarner sur scène le sentiment d’amour, et plus exactement l’innamoramento, ce que l’ancien français nomme « l’énamourement », la phase naissante du sentiment d’amour, a été l’enjeu de cette année. Comme les années précédentes, nous nous sommes amusés à chercher des personnages qui en seraient les porte-paroles, et avons travaillé ensemble à creuser leurs histoires, à les faire se rencontrer, dialoguer, agir pour ou contre les autres, et finalement à articuler l’ensemble dans un scénario, une trame narrative, sans grand ni petit rôle.




Le spectateur attentif a pu y noter quelques décalages historiques ; qu’on ne s’y méprenne pas, c’est toutefois de la Grande Histoire, du « rouleau compresseur de l’Histoire » que traite cette pièce, et du sentiment tragique qui l’accompagne.




dimanche 5 mai 2013

DA ZEUHL WORTZ MEKANIK TÏHVII !

Pour le pur plaisir, voici une petite playlist des apparitions de Magma à la télévision, depuis le Discorama (en playback, malheureusement) de Denise Glaser (1970) à Tracks sur Arte. La liste n'est pas exhaustive et je souhaiterai bien l'améliorer. Votre coup de main sera le bienvenu !

  

Allez, on se lâche sur les commentaires ?

jeudi 18 avril 2013

Kilgore Trout : "Du potage au poulet" - Inédisme

Kilgore TROUT : "Du potage au poulet"
COLLECTION KILGORE TROUT N°14

"Trout avait écrit un roman qui racontait l'histoire d'un Terrien du nom de Delmore Skag, un célibataire qui habitait un pays où pullulaient les familles nombreuses. Et Skag, qui était un homme de science, découvrit le moyen de se reproduire en utilisant un potage au poulet : il exposait le tout à l'action des rayons cosmiques, et les cellules se transformaient en bébés qui avaient exactement les traits de Delmore Skag.
Delmore ne tarda pas à avoir chaque jour plusieurs bébés, et il invitait ses voisins à venir partager sa fierté et sa joie. Il faisait baptiser ses bébés par groupes, jusqu'à une centaine à la fois. Parmi les pères de famille, il devint une célébrité.
Et ainsi de suite.

Skag espérait amener son pays à instaurer une législation qui put restreindre la prolifération des familles nombreuses. Mais les législateurs et les tribunaux se refusaient à envisager le problème en face. Des lois furent promulguées qui interdisaient à toute personne non mariée de détenir du potage au poulet.
Et ainsi de suite.
Les illustrations qui avaient été sélectionnées pour cet ouvrage étaient composées d'un ensemble de clichés fuligineux où l'on voyait diverses femmes blanches en train de faire un pompier à un homme de couleur, toujours le même ; pour une raison quelconque, celui-ci était coiffé d'un sombrero mexicain."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Le breakfast du champion (Editions J'ai Lu ; pp.33-34  ; traduction : Guy Durand).

mercredi 10 avril 2013

Kilgore Trout : "L'Homme de paille de l'Union galactique" - Inédisme


Kilgore TROUT : "L'Homme de paille de l'Union galactique"
COLLECTION KILGORE TROUT N°13

"En 1972, Trout habitait un appartement en sous-sol, situé dans le quartier de Cohoes, à New-York. Pour parvenir à joindre les deux bouts, il travaillait comme installateur de jalousies et de contrevents en aluminium. (...) Le patron de Trout et les autres ouvriers ignoraient totalement que Trout pût être un écrivain. Aucun honorable éditeur ne lui connaissait cette qualité, bien qu'il eût déjà écrit cent dix-sept romans et deux milles nouvelles. (...) Il ne tapait jamais ses manuscrits en double exemplaire. Il les expédiait sans y joindre timbres et enveloppes pour être assuré de leur retour. Parfois on n'y trouvait même pas d'adresse pour les lui réexpédier. Il relevait les noms et les adresses des éditeurs dans des magazines consacrés aux questions littéraires, magazines qu'il dévorait avidement dans la salle des périodiques des bibliothèques municipales. Il parvint ainsi à contacter une maison d'éditions qui s'appelait World Classics Library (Bibliothèque des classiques mondiaux) et qui publiait à Los Angeles, en Californie, des ouvrages ultra-pornographiques. Ces gens-là utilisèrent ses histoires, qui parfois ne comportaient même pas de personnages féminins, afin de donner quelque consistance à des revues et à des ouvrages remplis de photos cochonnes.
Ils ne lui indiquaient jamais quand ou en quel lieu il pourrait avoir quelque chance de voir ses textes imprimés. Et ils le payaient au-dessous du minimum vital.
On ne lui envoyait même pas d'exemplaire justificatif de ses ouvrages, ni des revues où ses textes paraissaient ; si bien qu'il était contraint de se livrer à des recherches dans les librairies pornographiques. Et ses titres étaient très souvent changés. Par exemple, L'Homme de paille de l'Union galactique était devenu Folle bouche."
Kurt VONNEGUT, Jr. – Le breakfast du champion (Editions J'ai Lu ; pp.31-33  ; traduction : Guy Durand).

jeudi 14 mars 2013

"Contes", d'après Eugène Ionesco


La saison des spectacles d'ateliers de création théâtrale de la compagnie Falaises et Plateaux
commence ce 20 mars 2013 avec le groupe 8-10 ans !
Les réservations sont ouvertes.
Au plaisir de vous retrouver !

"CONTES" 
d'après Eugène Ionesco  
Mise en scène : Marc Dumontier

"Ce matin comme tous les matins, la petite Josette va dans la chambre à coucher de ses parents..."
mercredi 20, jeudi 21, samedi 23 mars 2013 à 20h30
dimanche 24 mars 2013 à 15h et 17h
Participation aux frais : 5 euros 
RESERVATIONS IMPERATIVES (jauge limitée)
Par tél: 01 49 12 11 35 
ou mail : falaisesetplateaux@yahoo.fr
AU BAHUT, 2è étage

18 avenue Salvador Allende 
94110 ARCUEIL

samedi 2 mars 2013

Kilgore Trout : "Lance Corwin, voyageur du temps" - Inédisme


Kilgore TROUT : "Lance Corwin, voyageur du temps"
COLLECTION KILGORE TROUT N°12

"C'est l'histoire d'un homme qui a construit une machine à remonter le temps afin de rendre visite à Jésus. Elle fonctionne et il fait la connaissance d'un Jésus âgé de douze ans. L'enfant apprend de son père le métier de charpentier.
Deux soldats romains pénètrent dans l'atelier avec le plan sur papyrus d'un dispositif qu'ils exigent pour le lendemain à l'aube. C'est une croix qui doit servir à l'exécution d'un agitateur.
Jésus et son père l'assemblent. Ils sont bien contents de la commande. Et le trublion est cloué dessus.
C'est la vie.
(...)
Si le personnage se transporte jusqu'aux temps bibliques, c'est pour éclaircir un point  bien particulier : Jésus est-il ou non mort sur la croix, ou bien l'a-t-on décloué encore vivant, bien décidé à vivre ? Le héros se munit d'un stéthoscope.
(...) Notre curieux se faufile parmi ceux qui descendent Jésus de la croix. Le voyageur dans le temps finit premier en haut de l'échelle, en costume d'époque, se penche très près de Jésus pour qu'on ne distingue pas le stéthoscope, écoute.
Pas un son dans la poitrine décharnée. Le fils de Dieu est bel et bien mort.
C'est la vie.
Lance Corwin, c'est son nom, se débrouille pour mesurer Jésus mais ne réussit pas à le peser. Jésus faisait exactement un mètre soixante trois et demi."
Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; pp.294-296  ; traduction : Lucienne Lotringer).

samedi 23 février 2013

Kilgore Trout : "Le Grand Panneau" - Inédisme


Kilgore TROUT : "Le Grand Panneau"
COLLECTION KILGORE TROUT N°11

"C'est le récit de la capture d'un terrien et d'une terrienne par des créatures de l'espace. On les expose dans un zoo, sur une planète appelée Zircon-212.
Ces personnages de fiction dans leur zoo s’enorgueillissent d'un grand panneau sur l'un des murs de leur demeure qui, croient-ils, enregistre le cours de la Bourse et le prix des marchandises ; et aussi d'un téléscripteur et d'un téléphone relié en théorie au cabinet d'un agent de change sur Terre. Les habitants de Zircon-212 ont convaincu les prisonniers qu'ils ont investi en leur nom un million de dollars sur la Terre ; bien sûr, c'est à eux de le faire fructifier s'ils veulent disposer d'une fortune fabuleuse quand on les renverra chez eux.
Le téléphone, le grand panneau et le téléscripteur sont factices, cela va de soi. Ce sont des stimulants destinés à secouer les terriens pour le plaisir des visiteurs du zoo : les faire bondir, applaudir, se frotter les mains, rechigner, s'arracher les cheveux, crever de trouille ou s'épanouir comme des bébés dans les bras de leur mère.
Le couple parait réaliser des affaires d'or. Cela fait partie du plan. Puis la religion s'en mêle. Le téléscripteur leur remet en mémoire que le Président des Etats-Unis a inauguré la Semaine nationale de la prière et que tous doivent se recueillir. La quinzaine boursière précédente a été très mauvaise. Les spéculateurs ont englouti une petite fortune sur les cours* de l'huile d'olive. Ils se jettent dans la prière comme des perdus.
Ils sont exaucés. On enregistre une hausse de l'huile d'olive."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; p.292-293 ; traduction (légèrement revue*) : Lucienne Lotringer).


samedi 16 février 2013

"Kilgore Trout improvise" - Inédisme

"Kilgore TROUT improvise"
COLLECTION KILGORE TROUT N°10

"Billy a invité Trout à fêter son dix-huitième anniversaire de mariage. Les réjouissances battent maintenant leur plein.
Trout, dans la salle à manger, engloutit des canapés. Il parle à  la femme d'un opticien, la bouche pleine de fromage blanc et d'oeufs de saumon. Tout le monde, Trout excepté, a un lien quelconque avec l'optique. De plus, il est le seul à ne pas porter de lunettes. Il se taille un fameux succès. Les convives sont fort aise de la présence d'un écrivain en chair et en os, même s'ils ignorent tout de ses romans.
Trout fait la causette avec une certaine Maggie White qui, de secrétaire d'un dentiste, est devenue femme d'opticien. Elle est très jolie. Le dernier bouquin qu'elle ait ouvert est "Ivanhoé".
Les flatteries dont Trout est l'objet, toutes superficielles qu'elles soient et proférées par des béotiens, lui montent au cerveau comme une drogue. Sa satisfaction éclate en une bruyante impudence.
- Je crains de ne pas lire autant qu'il le faudrait, murmure Maggie.
- Nous avons tous peur de quelque chose, coupe Trout. Moi c'est le cancer, les rats et les dobermans.
- J'ai honte de ne pas le savoir, mais je vous pose tout de même la question : qu'avez vous écrit de plus connu ?
- Un truc sur l'enterrement d'un célèbre chef français.
- C'est passionnant.
- Tous les meilleurs cuisiniers du monde se sont déplacés. C'est une cérémonie grandiose. (Trout improvise au fur et à mesure). Avant de sceller le cercueil, la famille asperge le mort de persil et de paprika.

C'est la vie"

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; pp.247-248  ; traduction : Lucienne Lotringer).

samedi 9 février 2013

Kilgore Trout : "La merveille sans estomac" - Inédisme


Kilgore TROUT : "La merveille sans estomac"
COLLECTION KILGORE TROUT N°9

" C'est l'histoire d'un robot qui a mauvaise haleine mais commence à être aimé une fois guéri. L'élément remarquable dans l'affaire, c'est que ce livre, écrit en 1932, prophétise l'utilisation intensive, sur des êtres vivants, de gelée d'essence enflammée.
Cela tombe des avions. Des robots se chargent du largage. Ils n'ont pas de conscience, et aucun circuit électronique ne leur permet de concevoir ce que ressentent les bombardés.
Le robot central de Trout a apparence humaine, parle, danse, sort avec des filles, que sais-je... Et personne ne lui en veut de laisser choir sur les populations le combustible ardent. Mais on estime sa mauvaise haleine impardonnable. Quand il s'en est débarrassé, on l'accueille au sein du genre humain."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; pp.243-244  ; traduction : Lucienne Lotringer).


samedi 2 février 2013

Kilgore Trout : "L'arbre-à-argent" - Inédisme


Kilgore TROUT : "L'arbre-à-argent"
COLLECTION KILGORE TROUT N°8

"Trout a pondu un roman sur un arbre-à-à-argent. Les feuilles sont des billets de vingt dollars. Les fleurs des bons du Trésor. Les fruits des diamants. Ils fascinent les hommes qui s'entre-tuent autour du tronc et fournissent aux racines un engrais de haute qualité."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; p.242  ; traduction : Lucienne Lotringer).

samedi 26 janvier 2013

Kilgore Trout : "L'Evangile de l'espace" - Inédisme

Kilgore TROUT : "L'Evangile de l'espace"
COLLECTION KILGORE TROUT N°7

"Il s'agit d'un visiteur étranger à la Terre qui, par  parenthèse, a beaucoup d'un Tralfamadorien. Il se livre à une étude serrée de la chrétienté dans le but de découvrir pourquoi les chrétiens se révèlent si facilement cruels. Il conclut qu'une bonne partie du problème tient au bourrage de crâne massif du Nouveau Testament. Selon son optique, le rôle des Evangiles serait d'inculquer aux gens, entre autres choses, une infinie compassion, même envers les plus déshérités.
Mais en fait, le message des Evangiles est celui-ci :
Avant de tuer qui que ce soit, assurez-vous bien qu'il n'a pas de hautes relations."
Extrait :
Ce qui accroche dans toutes ces bondieuseries, proclame le voyageur interstellaire, c'est que le Christ, sous son aspect plutôt insignifiant, est en réalité Fils de l'Être suprême. Les lecteurs en sont conscients et quand se place la scène de la crucifixion, ils s'écrient tout naturellement :
Oh, machin, ce coup-là, ils n'ont pas tiré le bon numéro en lynchant ce type !

Ce qui entraîne une pensée concomitante : "Il y a donc des gars bons à lyncher ?" Qui alors ? Ceux qui ne connaissent personne de bien placé.
L'étranger fait don à la Terre d'un nouvel Evangile. Le Christ y est vraiment un rien du tout et un fichu poison pour beaucoup de gens pourvus d'accointances plus puissantes que les siennes. Il se débrouille cependant pour proférer toutes les merveilleuses paroles pleines de mystère qui figurent aussi dans les anciennes versions.
C'est pourquoi, un beau jour, on s'amuse à le clouer sur une croix qu'on plante en terre. Les tortionnaires sont sûrs que cela ne tirera pas à conséquences. Et le lecteur se doit d'adopter cette vue car le nouvel Evangile lui enfonce dans la tête, de gré ou de force, que Jésus est bien un va-nu-pieds.
Et soudain, au moment où cet obscur est sur le point de mourir, les cieux se déchirent, le tonerre résonne, l'éclair jaillit. La voix de Dieu gronde du haut des nues. Elle annonce à tous qu'il fait son fils de ce bon à rien et lui accorde, à ce jour et dans l'éternité, les pouvoirs et privilèges du Fils du Créateur de l'Univers. Dieu tonne : "Dès cet instant, Ma main s'appesantira sur quiconque s'acharne sur un pauvre mec sans piston !"

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; pp. 159-161 ; traduction : Lucienne Lotringer).

samedi 19 janvier 2013

Kilgore Trout : "Les fous de la quatrième dimension" - Inédisme


Kilgore TROUT : "Les fous de la quatrième dimension"
COLLECTION KILGORE TROUT N°6

"L'ouvrage traite de malades dont on ne sait pas guérir les troubles mentaux car les causes de ceux-ci résident au sein de la quatrième dimension, et les médecins terriens, réduits à trois dimensions, ne peuvent ni les discerner, ni même se les représenter. Par exemple : vampires, loups-garous, farfadets, anges et consorts existent réellement, mais dans la quatrième dimension. Où se promène William Blake. Et où planent l'enfer et le paradis."

Kurt VONNEGUT, Jr. – Abattoir 5 (Editions J'ai Lu ; pp. 153-154 ; traduction : Lucienne Lotringer).


samedi 12 janvier 2013

Kilgore Trout - "Trois jours de permission inter-galactique" - Inédisme


Kilgore TROUT : "Trois jours de permission inter-galactique"
COLLECTION KILGORE TROUT N°5


"L'histoire est des plus excitantes pour l'esprit, qui raconte les aventures d'un homme embarqué dans une Expédition Spatio-Temporelle à la Lewis et Clark, le sergent Raymond Boyle.

Ce qui se passe, apparemment, c'est que l'expédition arrive un jour à la frontière de l'Univers : la dernière, l'ultime. Parce que de l'autre côté du système solaire où ils se trouvent, il y a l'air de ne rien y avoir du tout. Alors ils se mettent à installer des machines pour capter des signaux : ceux qui peut-être monteront de ce Rien qui est noir et velouté et qui s'étend là-bas, au loin.
Le sergent Boyle est un Terrien. C'est le seul du groupe. En fait, c'est même la seule créature originaire de la Voie lactée. Les autres membres de l'expédition viennent d'un peu tous les coins de l'Univers. Il faut dire que l'expédition est financée par environ deux cents galaxies.
Boyle n'a rien d'un technicien. Il est prof d'anglais. Ce qui s'explique par le fait que la Terre est le seul endroit de l'Univers connu où l'on se sert du langage. C'est même son unique production : partout ailleurs on a recours à la télépathie. Voilà pourquoi les Terriens peuvent toujours se recycler dans l'enseignement des langues vivantes. Et ça, à peu près n'importe où.
La raison pour laquelle une créature en arrive à vouloir parler au lieu de télépather étant évidemment qu'en se servant du langage, on fait beaucoup plus de choses. Qu'on est beaucoup plus actif. Avec la télépathie, on n'arrête pas de dire des tas de trucs à tout le monde : ce qui fait qu'au bout d'un certain temps, on en vient à ne plus s'intéresser aux nouvelles. Quelles qu'elles soient. Alors qu'avec le langage, il faut toujours y aller lentement, en passant par des significations très étroites : ce qui permet de songer à une seule chose à la fois et donc, de commencer à penser en terme de projets.

Un jour donc, Boyle qui est en train d'apprendre l'anglais à ses élèves reçoit l'ordre de se présenter sans tarder au Chef de l'Expédition.. Pour une raison dont il n'a pas la moindre idée. Il se rend au QG et salue le vieillard. Qui en fait n'a pas l'air d'un vieillard, étant donné qu'il vient de la planète Tralfamadore et qu'il n'est pas beaucoup plus grand qu'une canette de bière de chez nous. Ce qui ne veut pas dire non plus qu'il ressemble à une canette de bière. Non, en fait, on dirait plutôt un débouche-lavabo de plombier.
Et de plombier qui ne serait pas seul. Parce qu'à côté de lui, il y a le curé de l'Expédition. Lequel padre est originaire de la planète Glinko X 3. Ce qui lui donne l'air d'une énorme galère portugaise, ou même d'un réservoir d'acide sulfurique à roulettes. Et il a la mine triste : grave même. Il y a quelque chose de terrible qui s'est passé.
Il demande à Boyle d'avoir plein de courage. Après quoi, le Grand Chef lui annonce qu'il a reçu de très mauvaises nouvelles de chez lui. Que c'est un décès, qu'il a droit à une permission exceptionnelle de trois jours et qu'il ferait mieux de se préparer à partir immédiatement.
- C'est pas, c'est pas moman ? s'enquiert Boyle en s'efforçant de ne pas pleurer. C'est pas popa, hein ? Ni Nancy (Nancy, c'est sa voisine de palier). Grampa, alors ?
- Mon fils, dit le Grand Chef, du nerf, ressaisis-toi. Ca me fait mal de te dire ça, mais c'est pas quelqu'un qu'est mort, c'est quelque chose.
- Ah ? et c'est quoi ?
- Eh ben, mon garçon, ce quelque chose, eh ben, c'est la Voie Lactée."

Kurt VONNEGUT, Jr.  – R COMME ROSEWATER  ! (Seuil – Collection Fiction & Cie ; pp. 230-232 ; traduction : Robert M. Pépin).

samedi 5 janvier 2013

Kilgore TROUT : "Au tribunal de Mercibeaucoup" - Inédisme



Kilgore TROUT : "Au tribunal de Mercibeaucoup"
COLLECTION KILGORE TROUT N°4

"L'ingratitude, ça le connait. Tellement que ce roman ne parle que de ça. De ça et de rien d'autre.
On y traite d'une sorte de palais de Justice où l'on pouvait traîner tous les gens qui ne semblaient pas se montrer assez reconnaissants d'un service rendu. Si jamais l'accusé perdait son procès, il avait le choix entre deux solutions : ou bien il remerciait le requérant en public, ou bien il était condamné à un mois de mitard. Au pain et à l'eau. Trout prétend que dans ce cas, 80 % des prévenus préféraient aller au trou."

Kurt VONNEGUT, Jr.  – R COMME ROSEWATER  ! (Seuil – Collection Fiction & Cie ; p. 217 ; traduction : Robert M. Pépin).

A venir...

Archives photos et vidéos : Thunos, L'étoffe des songes, Le talon de fer, Contes, L'innamoramento, Dans les bois la marguerite, Ballet Monstre, Ubu Président ...

Kilgore TROUT : hagiographie

Le catalogue enrichi des Editions Inedits